Back

Article

La forte mobilisation des entreprises engagées dans le 3IA démontre la prise de conscience des entreprises de l’impact de l’intelligence artificielle

Interview accordée par Monsieur David Simplot, Directeur du Centre de Recherche Sophia Antipolis – Méditerranée.

Monsieur SIMPLOT a été interviewé sur sa vision du futur de l’IA et sur la relation INRIA – MyDataModels.

MyDataModels : Monsieur SIMPLOT, quel sera selon vous, l’impact du 3IA sur la relation entre les centres de recherche publics et académiques et le monde de l’entreprise, et concrètement, quels pourraient être les bénéfices pour les startups et jeunes entreprises innovantes comme la nôtre ?

David SIMPLOT : Le 3IA Côte d’Azur, porté par Université Côte d’Azur, va permettre d’augmenter la surface de contacts entre la recherche académique et les entreprises.

La très forte mobilisation des entreprises (grands groupes, ETI, PME ou start-up) qui se sont engagées dans le 3IA démontre qu’il y a une réelle prise de conscience des entreprises de l’impact du numérique en général, et de l’intelligence artificielle en particulier et de l’intérêt qu’elles ont à collaborer avec les acteurs académiques.

C’est d’ailleurs en droite ligne avec ce que l’on a initié avec l’IDEX UCAJEDI et notamment avec le programme innovation dont les centres de référence. Ainsi, le financement du 3IA Côte d’Azur va nous permettre d’augmenter notre capacité à monter des projets de R&D avec les entreprises afin d’accélérer leurs projets d’innovation.

MyDataModels : En quoi la relation avec MyDataModels est-elle particulière ?

David SIMPLOT : MyDataModels est une start-up DeepTech avec à la fois une stratégie claire, une base technologique solide et une culture de la R&D qui a permis de monter rapidement des partenariats avec des chercheurs Inria.

On peut citer à titre d’exemples, les travaux avec Konstantin Avrachenkov de l’équipe-projet Neo sur la classification ou ceux avec Marco Lorenzi de l’équipe-projet Epione qui a d’ailleurs une chaire 3IA.

Ces collaborations de recherche partenariale ont d’ailleurs différentes formes puisqu’elles ont impliqué des ingénieurs de la plate-forme de transfert de technologie InriaTech en plus des chercheurs.

Le fait d’avoir pu mobiliser rapidement des ingénieurs pour travailler avec les chercheurs et MyDataModels a été déterminant pour faire rapidement les premières étapes de la collaboration qui se poursuit aujourd’hui sous d’autres formes comme des thèses CIFRE.

C’est donc avant tout une relation de confiance qui a permis d’installer un cercle vertueux entre les équipes d’Inria et de MyDataModels où la mise en exploitation de résultats de la recherche vient alimenter les chercheurs en nouvelles problématiques encore inexplorées.

MyDataModels : Quelle valeur aura selon vous le prix i-Lab Deep Tech attribué à MyDataModels pour la relation INRIA-MyDataModels ?

David SIMPLOT : Ce prix récompense avant tout un projet ambitieux et innovant autour d’une start-up à forte intensité technologique et un partenariat fructueux qui a permis de valoriser les résultats de la recherche publique au travers de la start-up.